La lumière est venue de Laurent Blanc

2 décembre 2013 - 10:23

Si le PSG a laminé Lyon (4-0), il le doit en partie au talent...

Le jeu : L'inspiration décisive de Blanc

Peu d'équipes ont posé autant de problèmes au PSG que Lyon durant la première demi-heure. Le schéma à trois défenseurs centraux de Rémi Garde a largement contrarié la possession parisienne pendant cette période. Paris était méconnaissable dans son traditionnel 4-3-3 et s'est montré incapable d'afficher cette maîtrise que le caractérise depuis le début de la saison.

Laurent Blanc a alors eu la judicieuse idée de troquer son schéma pour celui qui a fait la réussite deCarlo Ancelotti la saison passée, un 4-4-2 avec Lucas et Javier Pastore sur les côtés, et un duo royal d'attaquants axiaux composé par Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani. Supérieur techniquement, Paris a surtout pris le dessus physiquement dans cette configuration, imposant un défi athlétique auxquels les Lyonnais n'ont pas su répondre. Rémi Gard n'a pas trouvé de réponse tactique au changement de stratégie du PSG. L'OL s'est très vite retrouvé au bord de la rupture. Et a fini par exploser devant le talent des Parisiens.

Après PSG-OL (4-0), notre antisèche : La lumière est venue de Laurent Blanc - Football - Ligue 1

 

Les joueurs : Verratti s'est racheté, Cavani s'est (encore) arraché

On l'avait quitté la tête basse, après son expulsion en début de seconde période face à l'Olympiakos. Contre Lyon, on a retrouvé le vrai Marco Verratti, omniprésent dans la récupération et inspiré dans la création. Un total record de 135 ballons touchés symbolise parfaitement la prestation XXL de l'Italien. Dans un genre différent, celui de l'avant-centre de niveau mondial trimbalé sur les côtés sans broncher, Edinson Cavani a affiché sa grinta habituelle. Il a été l'homme décisif du PSG quand il a retrouvé une position axiale dans le 4-4-2, avec l'ouverture du score et le penalty provoqué sur le deuxième but de Zlatan Ibrahimovic, lui aussi présent au rendez-vous avec son doublé. Tout commeThiago Silva, auteur de son premier but en Ligue 1 et irréprochable en défense.  Le début de match de l'OL a été symbolisé par les bonnes entames de Yoann GourcuffHenri Bédimo et Bakary Koné. Mais ils ont disparu par la suite. A l'image de leur équipe.

 

 

 

La stat : 0

Cela n'a échappé à personne. Le PSG n'alignait aucun joueur français au coup d'envoi de son match face à l'OL. Titulaire indiscutable dans l'entrejeu, Blaise Matuidi, un peu diminué cette semaine, a débuté sur le banc, au profit de Javier Pastore. Le onze de départ de Laurent Blanc était ainsi composé de onze joueurs étrangers à l'entame du match. Ce n'était jamais arrivé jusqu'ici dans l'histoire du championnat de France. Et ça n'a pas empêché le PSG d'imposer sa supériorité.

Après PSG-OL (4-0), notre antisèche : La lumière est venue de Laurent Blanc - Football - Ligue 1

 

Le tournant qui n'a pas eu lieu : Le festival inachevé de Lacazette

27e minute : Lyon pose des problèmes au PSG depuis le coup d'envoi de la rencontre mais peine à se créer des occasions quand Alexandre Lacazette se lance dans un rush au cœur de la défense parisienne. L'attaquant lyonnais éliminé Marco Verratti et Thiago Motta, prend de vitesse Grégory van der Wiel et se présente devant Salvatore Sirigu. En bout de course, il parvient à déclencher une frappe puissante du pied gauche sur laquelle le gardien du PSG semble battu. Mais la barre transversale vient au secours de l'Italien et empêche l'OL d'ouvrir le score. Dans la foulée, Laurent Blanc décide de troquer son 4-3-3 pour un 4-4-2 et Lyon n'approchera quasiment plus la surface parisienne du match.

Après PSG-OL (4-0), notre antisèche : La lumière est venue de Laurent Blanc - Football - Ligue 1

 

Le tweet qui nous a fait sourire

Il met tellement d'énergie dans tout ce qu'il fait qu'il donne en effet l'impression de marcher à l'électricité…

 

 

 

La question : Lyon est-il condamné au ventre mou ?

Le lourd revers concédé au Parc des princes laisse Lyon à la 10e place du classement, avec 19 points après 15 journées et une différence de buts négative (-1). A ce stade de la saison, l'OL accuse déjà 8 points de retard sur l'OM, 4e, et surtout 13 sur Monaco, 3e. Seul les plus optimistes peuvent encore croire au podium pour les Gones en fin de saison. Et seuls les plus pessimistes peuvent les voir se battre pour le maintien. Car Lyon, qui réalise son pire début de saison depuis 1995/1996 (l'OL avait fini 11e en fin de saison), garde quand même une avance confortable de 9 points sur le premier relégable, Valenciennes.

Il est difficile de ne pas dire que l'OL n'est pas à sa place, et la manière avec laquelle l'équipe de Rémi Garde a plongé après le premier but parisien symbolise ses lacunes, tant morales que physiques. Sa faculté à réagir après cette déroute en dira long sur ses possibilités de ne pas se contenter du ventre mou cette saison. Car son calendrier d'ici la trêve est loin d'être évident, avec les réceptions de Toulouse et Marseille et des déplacements à Bastia et Lorient. L'hiver à venir pourrait bien être l'un des plus moroses depuis longtemps sur les bords du Rhône.

Après PSG-OL (4-0), notre antisèche : La lumière est venue de Laurent Blanc - Football - Ligue 1

 

Commentaires

AVANT GARDE DE TROYES a commenté ENTRAINEMENT U10 BARCELONE plus de 4 ans
evan duflexis a commenté VIREY-ST JULIEN plus de 4 ans
ENTRAINEMENT U10 BARCELONE plus de 4 ans
VIREY-ST JULIEN : nouvelles photos plus de 4 ans
ESTAC / Virey plus de 4 ans
CHAMPIONNAT U 11 plus de 4 ans
Virey - U11 niveau1 / ST JULIEN : résumé du match plus de 4 ans
U11 plus de 4 ans
DEUXIEME JOURNEE et 3 autres plus de 4 ans
Le Barça s'offre un Clasico d'anthologie et relance la course au titre ! (Real 3-4 Barça) plus de 4 ans
Virey - U11 niveau1 / ST JULIEN plus de 4 ans
NOGENT / Virey - U11 niveau1 : résumé du match plus de 4 ans
NOGENT / Virey - U11 niveau1 plus de 4 ans
Virey - U11 niveau1 / chapelle st luc : résumé du match plus de 4 ans
CHALLENGE AUBE U11 plus de 4 ans
+