Les pendules étaient remontées

26 novembre 2013 - 09:16

On l’attendait doublement cette seconde victoire....

LES PENDULES ÉTAIENT REMONTÉES

On l’attendait doublement cette seconde victoire à l’extérieur ! D’abord parce que cette rencontre à Créteil, chez une équipe qui était à la même hauteur que l’Estac, pouvait avoir des conséquences importantes en fonction de son résultat. Une défaite, ou ne serait-ce qu’un nul, risquait de figer l’équipe troyenne dans une position reculée, à bonne distance des meilleurs et décrochée. Ensuite parce que suite à la défaite, la première à domicile, enregistrée devant Laval lors de la journée précédente, les Troyens nous devaient une réaction, comme une obligation de rattraper une erreur.

 

  

L'envie et l’impatience

 

Non seulement ils ont ramené trois points, ont recollé au pied du podium (mais tout-de-même à quatre points), mais ils l’ont fait, surtout, avec la manière. L’Estac a livré au stade Dominique-Duvauchelle vendredi soir sa meilleure prestation à l’extérieur depuis le début de la saison (avec la première mi-temps à Lens). Comment l’expliquer ? Le premier mérite en revient bien entendu aux acteurs eux-mêmes. On louera le sérieux, l’abnégation et le professionnalisme des joueurs. On avait  senti qu’ils ruminaient et que leur envie d’en appeler de leur défaite chez eux était pressante. A Chauny par exemple, ils se projetaient déjà en direction de Créteil. Leur impatience d’en découdre se sera déjà exprimée en Coupe de France, dans leur comportement, leur sérieux ce soir-là, au cours d’un match où ils ne se permirent aucune fantaisie. Le second volet ayant amené cette réussite dans le Val-de-Marne est à mettre à l’actif de Jean-Marc Furlan.

 

Les retours réussis de Saunier et Thiago

 

Comme ses joueurs, sans qu’il n’en paraisse rien, le coach ruminait aussi. Il cherchait depuis quelques temps une formule qui puisse amener un résultat positif chez l’adversaire. Son effectif regonflé depuis quelques jours pouvait lui permettre plusieurs pistes. Le retour de Matthieu Saunier en défense axiale fut une vraie bonne idée. Dans le milieu, tout le monde vous dira que l’ancien Girondin fait partie des meilleurs de sa génération à ce poste. C’est ce qu’il a confirmé à Créteil, se permettant une touche finale qui frise l’insolence dans le sens positif, avec cette « Madjer » pour son premier but officiel sous les couleurs de l’Estac (il avait déjà inscrit un but avec la réserve le 9 novembre). Jean-Marc Furlan a aussi concocté un milieu de terrain avec un joueur butoir, une digue qui réduit la puissance offensive adverse, rôle tenu par Thiago. Depuis le temps qu’il piaffait le Brésilien, il a pu enfin conforter son entraîneur dans la bonne opinion qu’il a de lui. Il a même été à deux doigts de conclure, le poteau renvoyant sa tentative. A ses côtés, Othon comme Lacour ont pu articuler à leur guise et éclairer le jeu. Un jeu qui a pu s’animer avec une liberté d’engagement sécurisée, avec des latéraux qui n’ont pas rechigné au travail d’approche sur les côtés. On accordera une mention spéciale à Lionel Carole qui a joué son meilleur match sous le maillot troyen. Cette liberté d’engagement et de mouvement s’est exprimée aussi par l’intermédiaire de Darbion. L’ex-Canari a donné la cadence vendredi, majoritairement côté gauche, et a marqué un but important, celui de l’ouverture du score, quarante seconde après le début de la seconde période.

 

Le coaching gagnant de Furlan

 

JMF a réussi son coup vendredi, pour un coaching audacieux mais gagnant. Gardant en réserve Nivet, il le lâcha au moment opportun, pour que celui-ci serve de rampe de lancement à un Gimbert perforant sur le coup et battant son record d’efficacité en inscrivant son 9e but en championnat. Un Gimbert qu’on a vu également très altruiste. Mais l’entraîneur de l’Estac conservait encore sous la semelle un Jimmy Cabot envoyé au feu à une minute de la fin du temps règlementaire et mordant immédiatement dans le ballon pour, moins de deux minutes suivant son entrée, après un numéro personnel, délivrer la passe décisive pour le 3e but troyen qui concluait une prestation de qualité. Pour bien jouer, on dit souvent qu’il faut être deux. Il faut ici souligner la qualité de l’équipe de Créteil. Celle-ci a toujours joué et cherché à construire. Elle est parvenue plusieurs fois à apporter le danger dans la surface troyenne et elle aussi trouva le poteau à la suite d’un coup-franc tendu que Colin ne put renvoyer de la tête. L’Estac s’est montrée supérieure mais les Cristoliens en feront souffrir d’autres. Metz était d’ailleurs reparti battu en début de saison et ils n’avaient jusqu’alors concédé qu’une défaite sur leur pelouse.

Les Troyens ont remis les pendules à l’heure. Ils se doivent maintenant d’enchaîner et de reprendre le cours de leurs succès à domicile. Vendredi soir, devant une grosse équipe du Tours FC, ils seront de nouveau attendus. En montant dans leur car à l’issue de leur succès, certains parlaient déjà de leur futur adversaire. Un signe qui ne trompe pas…

 

Commentaires

AVANT GARDE DE TROYES a commenté ENTRAINEMENT U10 BARCELONE plus de 4 ans
evan duflexis a commenté VIREY-ST JULIEN plus de 4 ans
ENTRAINEMENT U10 BARCELONE plus de 4 ans
VIREY-ST JULIEN : nouvelles photos plus de 4 ans
ESTAC / Virey plus de 4 ans
CHAMPIONNAT U 11 plus de 4 ans
Virey - U11 niveau1 / ST JULIEN : résumé du match plus de 4 ans
U11 plus de 4 ans
DEUXIEME JOURNEE et 3 autres plus de 4 ans
Le Barça s'offre un Clasico d'anthologie et relance la course au titre ! (Real 3-4 Barça) plus de 4 ans
Virey - U11 niveau1 / ST JULIEN plus de 4 ans
NOGENT / Virey - U11 niveau1 : résumé du match plus de 4 ans
NOGENT / Virey - U11 niveau1 plus de 4 ans
Virey - U11 niveau1 / chapelle st luc : résumé du match plus de 4 ans
CHALLENGE AUBE U11 plus de 4 ans
+